Le retour de Gérard Baste, le Prince de la vigne

Après plusieurs années d’attente, le roi de la grosse rime bien grasse qui vous fait tortiller foie et zygomatiques, le dieu du phrasé cul-sec et de l’alexandrin vendange tardive revient en force sur la scène hip-hop alternatif, rock et dégoulinante, en nous présentant son dernier opus (en même temps c’est le premier solo intégral après son EP Dans mon slip – volume 1), album intitulé Le Prince de la vigne.

Élaboré à partir d’un crowd-funding (comprenons financement participatif) au travers de la plateforme Ulule, l’album Prince de la vigne est sorti mi-octobre. Tout au long de sa période de création puis de production, Baste nous avait pressé le raisin à base de teasers qui mettent l’eau à la bouche et de participations live à divers festivals cette année, en nous présentant sa dernière cuvée dont on espère qu’elle sera rapidement millésimée.

Je dois avouer que pour le grand fan que je suis, le retour du Prince G sonne comme un grand éclat de joie après le sulfureux apéro du lundi soir qui lance une semaine musicale haute en couleurs.

Un avant-goût des douces mélodies du Prince de la vigne :

Des Svinkels au solo

Vous ne m’en voudrez pas de passer sur sa carrière au cœur du paysage audiovisuel français, je préfère ses performances musicales. Du coup, revenons brièvement sur la discographie et les titres du grand Gérard depuis désormais bientôt 20 ans !

Personnellement j’avais découvert Gérard Baste au côté des sacrosaints Svinkels sur une tournée du groupe Matmatah, pour lesquels ils faisaient la 1ère partie. À l’époque, ça balançait du gros son à base de Bois mes paroles, H, C-real Killer et Réveille le punk, issus de l’album Tapis Rouge, second volet du groupe après Juste fais-la !

On s’est ensuite passé en boucle les nombreux et excellents morceaux des albums Bois mes paroles, Bons pour l’asile, puis Dirty Centre (pour ne nommer que ceux qui m’ont follement fait vibrer, parce que c’est comme ça !). Entre temps il a fait un peu d’audiovisuel notamment avec l’emission www.joystickradio.com sur NoLifeTV.

C’est aujourd’hui en solo que le maître de chai du hip hop franchouillard revient sur scène pour notre plus grand plaisir. Hâte de le voir sous les projecteurs d’une piscine remplie de lyrics affinés où dans une fosse comblée de sommeliers de la punch line.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.